Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 22:11
Boulevard de la mort - un film Grindhouse - Bande-annonce 2 (Anglais sous-titré)Boulevard de la mort - un film Grindhouse - Bande-annonce 2 (Anglais sous-titré)



BOULEVARD DE LA MORT : UN FILM GRINDHOUSE 8 Juin 2007  6
Film d'action américain (2007) de Quentin Tarantino (Grindhouse: Death proof). Avec Kurt Russell, Rose McGowan, Zoe Bell. 110 min.
Motor psycho, fais-nous peur !
A l'instar d'un adolescent roublard, Quentin Tarantino est un provocateur né. A chaque fois, il parvient à créer un nouveau chef-d'oeuvre tout en rendant hommage au cinéma de série B et même Z (dont il ne renie pas l'existence malgré son côté ringard, surtout au niveau artistique). Avec le diptyque "Kill Bill", il rendait un culte aux films d'arts martiaux, et plus particulièrement à ceux avec Bruce Lee, et au western spaghetti. Son nouvel opus lorgne du côté de "Faster, pussycat ! Kill ! Kill !" de Russ Meyer (cinéaste méconnu que "Arte" a mis à l'honneur dans un cycle consacré au cinéma "trash") ou encore de "Duel", premier film de Steven Spielberg. Il fait partie de la saga "Grindhouse", du nom des salles de cinéma qui projetaient deux films miteux successivement (seulement entrecoupés de bandes-annonces), dont l'autre (toujours pas sorti chez nous, un comble pour un "grindhouse") a été réalisé par son pote Robert Rodriguez ("Une nuit en enfer").

Boulevard de la mort - un film Grindhouse - Quentin Tarantino

Dans un bled perdu du fin fond du Texas, quatre bombes sexuelles se retrouvent le soir dans leur bar favori pour disserter sur ces enflures d'homme. Mais pas au point de s'imaginer que l'un d'entre eux à une imagination aussi débridée qu'un dérangé du ciboulot. Ce cascadeur de nanars (Kurt Russell, tout droit sorti de "New York 1997", 25 ans plus tard, sans une ride mais avec une énorme balafre au milieu du visage) prend son pied (au plancher) en utilisant son bolide comme instrument de la mort (pendant que les nanas présentent leurs pieds au regard des plus offrants).

Boulevard de la mort - un film Grindhouse - Rose McGowan et Kurt Russell

Si certains diront que Tarantino décrit une certaine Amérique malade, l'intéressé rétorquerait probablement en prétendant qu'il prend, comme toujours, beaucoup de plaisir à s'amuser (en désarçonnant), mais aussi à se trouver là où on ne l'attend pas. La deuxième partie du "Boulevard de la mort", la revanche d'autres pin up sur ce frustré de macho, est totalement jouissive (elles répondraient sans hésitation : "Encore plus que tous les orgasmes du monde").k

Partager cet article
Repost0

commentaires