Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 22:44
The Sentinel - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)The Sentinel - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)
The Sentinel - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)



THE SENTINEL 21 Mai 2007  -1
Film d'action américain (2006) de Clark Johnson. Avec Michael Douglas, Kiefer Sutherland, Kim Basinger. 108 min.
The bodyguard and his First Lady.

"A la Maison Blanche", un agent des services secrets (Michael Douglas) est suspecté d'être responsable de la mort d'un de ses collègues. D'autant plus qu'il entretient une "liaison fatale" avec la femme du Président (Kim Basinger). Une course contre la montre ("24 heures chrono") est enclenchée. Logique puisque l'enquête est menée par Kiefer Sutherland, épaulé par une potiche de "Desperate housewives".
The Sentinel - Kiefer Sutherland, Michael Douglas et Eva Longoria
Cette série sur grand écran est "réalisée" par un expert (pas un de ceux de la série !) puisqu'on lui doit certains épisodes de "The Shield". Un film qui plaira aux ados (même s'ils n'ont jamais entendu parler du KGB !), d'autant plus qu'au final tout rentrera dans l'ordre. On se demande ce qui a attiré Michael Douglas à le produire,... si ce n'est le pognon (ne dit-on pas d'ailleurs que l'argent n'a pas d'odeur) ?! 
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans LE CHOIX DES ARMES
commenter cet article
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 22:42
Scoop - Extrait 1 (Anglais sous-titré)Scoop - Extrait 1 (Anglais sous-titré)
Scoop - Extrait 1 (Anglais sous-titré)


SCOOP 20 Mai 2007  3
Comédie policière américaine (2006) de Woody Allen. Avec Scarlett Johansson, Hugh Jackman, Woody Allen. 96 min.
Le songe du scoop pour Jade.

Le "Woody Allen nouveau" est arrivé ! Sans atteindre le niveau du grand cru de 2005 ("Match Point"), ce breuvage est loin d'être de la piquette. Délaissant de nouveau "The Big Apple", le réalisateur new-yorkais promène sa caméra (jamais deux sans trois..., il y tourne son nouveau film) dans les quartiers chics de la capitale anglaise.
Scoop - Woody Allen
Lors d'un spectacle de magie, une étudiante en journalisme (Scarlett Johansson) apprend, par le spectre d'un grand reporter (récemment décédé), l'identité du "Tueur au Tarot" (sorte de Jack l'Eventreur ressuscité d'entre les morts). En fin limier, elle va filer le fils d'un lord (Hugh Jackman), bien trop charmeur pour être un "ladykiller".
Scoop
On retrouve le Woody au ton plus léger (qu'on retrouve aussi, pour notre plus grand plaisir, devant la caméra en magicien), dont cet opus serait un condensé de "Meurtre mystérieux à Manhattan" et du "Sortilège du scorpion de jade", avec une touche de fantastique puisque notre journaliste y côtoie son alter ego qui réapparaît dans le monde des vivants. En plus de nous distraire, ce "scoop" a le mérite de nous hanter par la multitude d'interrogations qu'il suscite (tant au niveau du scénario que métaphysiquement).
 
nti_bug_fck
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans SUEURS FROIDES
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 23:18
Jugez-moi coupable - Bande-annonce 2 (Anglais sous-titré)Jugez-moi coupable - Bande-annonce 2 (Anglais sous-titré)
Jugez-moi coupable - Bande-annonce 2 (Anglais sous-titré)


JUGEZ-MOI COUPABLE 19 Mai 2007  4
Comédie policière américaine (2006) de Sidney Lumet (Find me guilty). Avec Vin Diesel, Peter Dinklage, Ron Silver. 124 min.
Douze hommes à bout de course.
Spécialiste des films de prétoire ("Douze hommes en colère", "Le Verdict",...), Sidney Lumet nous fait revivre le procès marathonien (environ deux ans) de la pègre ayant gravité autour du mafieux Jackie DiNorscio. Par sa touche sarcastique (à l'image de son "parrain"), le réalisateur parvient à rendre cette crapule, de prime abord, bien plus sympathique qu'on pourrait le croire. En cela, il est aidé par la prestation à contre-emploi de Vin Diesel, aux antipodes de cette brute épaisse qu'il nous avait habituée à être jusqu'alors.
Jugez-moi coupable - Sidney Lumet (réalisateur) et Vin Diesel
Lumet parvient à casser les stéréotypes (même si un des protagonistes prétend qu'on se serait cru dans un film de Coppola) et prouve que le charisme du principal inculpé (d'autant plus qu'il est son propre avocat) peut aller à l'encontre d'un jugement final dénudé de toute subjectivité. Sous prétexte que la perfection n'est pas de ce monde, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour être le plus impartial possible. C'est vrai en théorie. Mais en pratique (comme l'est la justice), c'est tout autre chose...
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans LE CHOIX DES ARMES
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 23:16
Dans Paris - Bande-annonce 1 (Français)Dans Paris - Bande-annonce 1 (Français)
Dans Paris - Bande-annonce 1 (Français)



DANS PARIS 18 Mai 2007  5
Drame français (2006) de Christophe Honoré. Avec Romain Duris, Louis Garrel, Guy Marchand. 92 min.
Domicile parental.

Comme dans "Dix-sept fois Cécile Cassard", le thème du deuil est de nouveau très présent dans le nouveau film de Christophe Honoré. Deux frères essaient de survivre, tant bien que mal, au suicide de leur soeur (dont on ne sait rien). Le cadet, Jonathan (formidable Louis Garrel, bluffant en Antoine Doinel), apparaît plus détaché, du moins en apparence, que Paul (Romain Duris qui confirme qu'il est le meilleur acteur français de sa génération), l'introverti.

Dans Paris - Louis Garrel et Romain Duris

En véritable aficionado de la Nouvelle Vague, le réalisateur fait référence à ses cinéastes les plus représentatifs; en particulier au "Domicile conjugal" de Truffaut (dont la scène du lit est un clin d'oeil à l'affiche du film). Par moments, son style évoque la déstructuration grammaticale du cinéma de Godard. Deux scènes d'anthologie (dans lesquelles Duris pousse la chansonnette) font allusion au monde enchanté de Demy. On pense aussi à l'atmosphère jazzy de "Ascenseur pour l'échafaud" de Malle. Un film lunaire porté par deux acteurs en apesanteur. Une sorte d'hommage de l'élève "honoré" à ses maîtres de prédilection.

 
Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 23:15
Prête-moi ta main - Bande-annonce 1 (Français)Prête-moi ta main - Bande-annonce 1 (Français)
Prête-moi ta main - Bande-annonce 1 (Français)



PRETE-MOI TA MAIN 17 Mai 2007  2
Comédie romantique française (2006) d'Eric Lartigau. Avec Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Lafont. 90 min.
Ils firent semblant de se marier et eurent...
Après deux films avec Kad et Olivier, Eric Lartigau dirige un autre humoriste devenu célèbre grâce à la célèbre chaîne de télévision cryptée.

Prête-moi ta main - Charlotte Gainsbourg et Eric Lartigau, le réalisateur

Par la même occasion, Alain Chabat retrouve pour la troisième fois sa complice Charlotte Gainsbourg. C'est à lui qu'on doit cette rencontre improbable entre un quadragénaire épanoui, malgré son statut de célibataire, et la soeur de son meilleur ami (qui est aussi son collègue). Pour contenter les six femmes de sa vie (sa mère et ses cinq soeurs), il va mettre sur pied un stratagème parfaitement huilé jusqu'au jour de ce mariage complètement bidon.

Prête-moi ta main - Charlotte Gainsbourg et Alain Chabat

Au burlesque se succèdent des scènes où l'intensité dramatique est parfois forte, ce qui fait qu'on est vite désarçonné. D'autant plus que cela ne semble pas toujours intentionnel de la part du réalisateur. Un film mi-figue, mi-raisin même si on passe un bon moment de détente, grâce à ses deux comédiens dans une forme olympique.
nti_bug_fck

Repost 0
Published by seb-schreurs - dans LES ROIS DU GAG
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 22:58
The Road to Guantanamo - Extrait 1 (Anglais sous-titré)The Road to Guantanamo - Extrait 1 (Anglais sous-titré)
The Road to Guantanamo - Extrait 1 (Anglais sous-titré)


THE ROAD TO GUANTANAMO
16 Mai 2007  1
Documentaire britannique (2006) de Michael Winterbottom et Mat Whitecross. Avec Riz Ahmed, Farhad Harun, Waqar Siddiqui. 95 min.
Welcome to Wonderland.
Après Sarajevo (en plein marasme), le très engagé Michael Winterbottom retourne "in this world" (post- 11 septembre), aux confins du Pakistan et de l'Afghanistan. La région est la cible des bombardements américains, qui ont fait d'Oussama Ben Laden leur cheval de bataille dans la guerre contre le terrorisme.
The Road to Guantanamo - Mat Whitecross et Michael Winterbottom, les réalisateurs
C'est dans ce contexte inhabituel que quatre Anglais, d'origine pakistanaise, partent célébrer le mariage de l'un d'eux sur leurs terres d'origine. Comme la curiosité est un vilain défaut, ils ont la drôle d'idée d'aller observer ce qui se déroule à la frontière de ces deux pays. Ayant la tête de l'emploi, le cauchemar ne fait que commencer. Ils vont rejoindre la faune pénitentiaire de Guantanamo composée, soi-disant (selon les dires de G. W. Bush), des plus grands assassins.
The Road to Guantanamo
Malheureusement, ce pamphlet "antiaméricanisme" a les défauts de ses qualités. Si les critiques incombées à l'encontre de la première puissance mondiale sont fondées et indiscutables, c'est le traitement à sens unique qui finit par lasser.
Sans tomber dans le panneau du didactisme, on ne peut que déplorer le manque de points de vue. En effet, tous les protagonistes font partie du même camp, annihilant de la sorte toutes confrontations de pensées. On quitte ce pseudo-documentaire le sourire en coin quand on se remémore les paroles prononcées par Donald Rumsfeld: "Les traitements à Guantanamo sont humains et pour la plupart conformes à la Convention de Genève". Dans le genre asservissement psychologique, préférez l'incontournable "Punishment Park".

nti_bug_fck
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans MICHAEL MOORE - INC.
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 22:51
Rosario - Bande-annonce 1 (Espagnol sous-titré)Rosario - Bande-annonce 1 (Espagnol sous-titré)
Rosario - Bande-annonce 1 (Espagnol sous-titré)


ROSARIO 15 Mai 2007  3
Thriller colombien (2006) de Emilio Maille (Rosario Tijeras). Avec Flora Martinez, Unax Ugalde, Manolo Cardona. 112 min.
Dernières heures à Medellin.

En prenant le pouls de notre société, le cinéma hispano-américain a le vent en poupe : qu'il soit mexicain avec des noms comme Inarritu ("Babel"), Cuaron ("Children of men") ou Del Toro ("Le labyrinthe de Pan"); brésilien avec Salles ("Carnets de voyage") et Meirelles ("La cité de Dieu") ou maintenant colombien avec le premier film de Emilio Maille. On lui doit déjà quelques documentaires, ce qui est palpable dans sa mise en scène d'un réalisme sans concession. Sa description, brutale et sans répit de Medellin (la "cité du Diable"), fait froid dans le dos. La ville est vue à travers les yeux d'une jeune prostituée ( Rosario) qu'on croirait tout droit sortie du sulfureux "Baise-moi". Après une rixe dans une boîte de nuit, elle est grièvement blessée et transportée de toute urgence à l'hôpital. Alors qu'elle est entre la vie et la mort, son ami provisoire va essayer d'élucider les raisons à l'origine de cet acte.
Rosario
En arrière-fond, s'ajoute une critique sociale acerbe de cette tristement célèbre métropole en ce qui concerne le narcotrafic. Toute la témérité revient au réalisateur qui au passage ne redoute pas de ternir l'image de son pays.
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans CINE LATINO
commenter cet article
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 23:28
Azur et Asmar - Bande-annonce 1 (Français)Azur et Asmar - Bande-annonce 1 (Français)
Azur et Asmar - Bande-annonce 1 (Français)

AZUR ET ASMAR 14 Mai 2007  4
Film d'animation français (2006) de Michel Ocelot. 99 min.
Les deux frères.
Comme Hayao Miyazaki, Michel Ocelot est plus qu'un simple créateur de films d'animation, c'est un orfèvre. A l'instar des primitifs flamands, de son pinceau naissent des personnages filiformes évoluant dans un paysage obscur où les châteaux règnent en maître (on pense par moments au "Roi et l'oiseau").
Dans la seconde moitié du récit, on est propulsé dans le monde féerique et polychrome des "Mille et une nuits". Ce conte philosophique est l'histoire d'une amitié perturbée. Azur, le fils d'un riche châtelain, est élevé par une nourrice avec son fils basané Asmar. Très vite, son père va les séparer. A l'aube de l'âge adulte, Azur va tout mettre en oeuvre pour retrouver son ami d'enfance dans son pays d'origine.
Azur et Asmar
Soit la rencontre de deux cultures ancestrales. Après l'Afrique noire de "Kirikou et la sorcière", Michel Ocelot nous fait découvrir les mille et une merveilles du Maghreb.

Une grande leçon de tolérance contre toutes formes de discriminations.

Repost 0
Published by seb-schreurs - dans LES ENFANTS D'ABORD
commenter cet article
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 23:27
Nanny McPhee - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)Nanny McPhee - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)
Nanny McPhee - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)


NANNY McPHEE 13 Mai 2007  3
Conte fantastique britannique (2005) de Kirk Jones. Avec Emma Thompson, Colin Firth, Angela Lansbury. 97 min.
Ma nounou est une sorcière.

S. O. S. éducation... Le père est au bord de la crise de nerfs. Ses sept filous d'enfants viennent de mettre à bout de souffle leur 17ème gouvernante. On en aurait presque de l'empathie quand on apprend que leur maman s'en est allée beaucoup trop tôt. Et soudain, le miracle surgit du néant en la personne de la repoussante Nanny McPhee, avec plein de tours dans son sac (non, ça c'était l'autre... Mary Poppins),... dans sa canne magique.
Nanny McPhee - Emma Thompson
Un des charmes de ce conte filmé dans la très verte campagne anglaise est de se situer hors du temps. L'épatante Emma Thompson (qui adapte aussi ce joli livre pour enfants) n'hésite pas à s'enlaidir pour les besoins du rôle.
Nanny McPhee - Emma Thompson
Comme son homologue, notre sorcière repartira sa mission philantropique accomplie, pour la plus grande joie des tout-petits... et de leurs parents.

Repost 0
Published by seb-schreurs - dans LES ENFANTS D'ABORD
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 23:34

 

Ensemble, c'est tout - Bande-annonce 1 (Français)Ensemble, c'est tout - Bande-annonce 1 (Français)
Ensemble, c'est tout - Bande-annonce 1 (Français)



ENSEMBLE, C'EST TOUT
12 Mai 2007  3
Comédie dramatique française (2006) de Claude Berri. Avec Audrey Tautou, Guillaume Canet, Laurent Stocker. 97 min.
C'est quoi la vie ?
Sans atteindre la grâce de Claude Sautet, qui captait intuitivement chaque instant de la vie, le cinéma de Claude Berri est touchant et rarement décevant. Ce bon artisan ne pouvait être qu'attiré par le roman à succès d'Anna Gavalda. La magie opère malgré le manque de liberté par rapport au texte original. Il retranscrit subtilement à l'écran toute la complexité des personnages nés de l'imagination de l'écrivaine, aidé par des acteurs en grande forme.Ensemble, c'est tout - Guillaume Canet, Audrey Tautou et Claude Berri sur le tournage
On partage les douleurs et les joies de ces quatre écorchés vifs. Du fait d'évoluer dans le même immeuble, Franck (le rebelle) dont sa seule famille est sa grand-mère, Camille (la sensible) et Philibert (le renfermé) vont apprendre à se connaître et à surmonter la vie en s'entraidant. C'est en étant en adéquation avec eux-mêmes et leur entourage, qu'ils parviendront à trouver leur place dans la société. Bizarrement, c'est le personnage de la grand-mère qui sera le déclencheur inopiné de ces changements de comportement.
Ensemble, c'est tout
Ils essayeront d'ailleurs de tout faire pour qu'elle puisse quitter sa maison de repos pour réintégrer son chez-soi. Emotions garanties.

ti_bug_fck
Repost 0
Published by seb-schreurs - dans DU ROMAN AU GRAND ECRAN
commenter cet article