Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 22:28
Mauvaise foi - Bande-annonce 1 (Français)Mauvaise foi - Bande-annonce 1 (Français)


MAUVAISE FOI 7 Juin 2007  1
Comédie française (2006) de Roschdy Zem. Avec Roschdy Zem, Cécile de France, Pascal Elbé. 88 min.
Quand la religion s'en mêle...les pinceaux !

Il y a eu le "couple" Elie et Dieudonné (même si le second, piqué par je ne sais quelle mouche, tient parfois un discours antisémite). Roschdy Zem, quant à lui, se met en scène en tant que Ismaël le beur (ce qu’il est dans la vie) face à sa meuf (mère de son futur premier enfant) Clara ( Cécile de France), une jeune hébraïque (ce qu’elle n’est pas car comme son nom l’indique, elle est belge !). L’heure de vérité a sonné. Ils vont tenter de signer les accords de paix en s’immisçant en territoire hostile. La rencontre avec la belle-famille est imminente, avec tout le lot d’incompréhension que cela peut engendrer.
Mauvaise foi - Jean-Pierre Cassel, Cécile de France, Roschdy Zem
Après son triomphe à Cannes pour "Indigènes" (avec ses compères), on sent le comédien sensible à l’intolérance et à l’injustice raciale. Pour le scénario, il s’est adjoint les services de Pascal Elbé (déjà coscénariste du niais "Père et fils" de Michel Boujenah), qui interprète aussi son meilleur ami yiddish. En dépit du formidable message de paix, le premier film de Roschdy Zem est émaillé de mièvreries, de telle sorte que trop de situations sont téléphonées.
Partager cet article
Repost0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 22:28
The Holiday - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)The Holiday - Bande-annonce 1 (Anglais sous-titré)


THE HOLIDAY 28 Mai 2007  2
Comédie romantique américaine (2006) de Nancy Meyers. Avec Cameron Diaz, Kate Winslet, Jude Law. 131 min.
Ce que ne veulent pas les femmes.
A l'heure où l'inventivité loufoque sur internet pullule de plus en plus, la nouvelle mode est l'"échangisme immobilier". Au rythme où vont les choses, ce sera bientôt son homme qu'on pourra se refiler (je suis prenant si je tombe sur Cameron Diaz ou sur Kate Winslet). Justement, nos deux nanas en ont par-dessus la tête de la gent masculine. En tout cas, elles veulent changer d'air(e) car leur homme pompe tout leur oxygène (leur espace vital). Kate délaisse son cottage anglais pour un palace californien du boulevard des stars. Soit quand l'univers de "Bridget Jones" rencontre celui de "Pretty woman". Notre américaine s'était jurée de ne plus se faire prendre mais c'est pas tous les jours qu'on tombe sur le "so british" Jude Law (le frère de Kate Winslet... dans le film).

The Holiday - Jude Law et Cameron Diaz

Nancy Meyers prouve une fois de plus que tout peut arriver dans sa nouvelle comédie romantique archistéréotypée. Reste des scènes croustillantes pour les amoureux de cinéma, puisque son voisin est un ancien dialoguiste de l'âge d'or hollywoodien. L'ombre de Billy Wilder plane plus que jamais sur le Boulevard du Crépuscule.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 23:31
Je crois que je l'aime - Bande-annonce 1 (Français)Je crois que je l'aime - Bande-annonce 1 (Français)


JE CROIS QUE JE L'AIME 6 Mai 2007  3
Comédie romantique française (2006) de Pierre Jolivet. Avec Vincent Lindon, Sandrine Bonnaire, François Berléand. 90 min.
Surveillance trop intime.
Le cinéma de Pierre Jolivet traite des problèmes de société.
De manière réaliste ("Force majeure", "Fred") ou plus fantaisiste ("Ma petite entreprise"). Son dernier film appartient à la seconde catégorie.
Je crois que je l'aime - Pierre Jolivet sur le tournage
Vincent Lindon (déjà interprète de quatre oeuvres du réalisateur) campe un riche industriel, plus préoccupé par l'évolution du cours de la Bourse que par celle de son adolescent de fils, dont la vie est soudain chamboulée par une céramiste (Sandrine Bonnaire). Elle vient exécuter une fresque pour le hall d'entrée de sa firme, histoire d'apporter un peu de couleur dans son quotidien morose.
Et c'est l'amour qui revient sur le devant de la scène. A tel point que notre homme la fait épier (eh oui, un divorce ça marque ! ) par son chef de la sécurité (un François Berléand qui, par moments, caricature sa prestation dans "Ma petite entreprise").
Je crois que je l'aime - Sandrine Bonnaire et Vincent Lindon
La suite est une joute oratoire succulente entre ces deux acteurs incontournables qui, sans jamais atteindre le niveau des grandes comédies américaines, est un agréable moment de cinéma.
Une sorte de bonbon dont il ne manquerait que l'emballage.

nti_bug_fck
Partager cet article
Repost0