Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 19:31

CANNES 2010 : LA MONTEE DES MARCHES 12 Mai 2010

P1030786.JPG

P1030791.JPG

P1030801.JPG

P1030816.JPG

P1030819.JPG

P1030824.JPG

P1030834.JPG

P1030852.JPG

P1030870.JPG

P1030883.JPG

P1030888.JPG

P1030903.JPG

P1030907.JPG

P1030921.JPG

P1030932.JPG

Repost 0
Published by seb-schreurs - dans HOMMAGE
commenter cet article
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 17:56
DIMANCHE 14 OCTOBRE 2007, CIMETIERES DE MONTMARTRE ET DU PERE-LACHAISE.
Le petit week-end à Paris, à l'occasion des 35 ans de ma dulcinée, ne pouvait pas se faire sans un recueillement auprès de quelques monuments éternels du septième art... Malgré l'émotion ressentie en ces lieux, ils perdureront à travers leurs oeuvres mémorables...
"Vivement dimanche !".
Après un samedi ensoleillé qui a vu "le XV de France" éliminé dans les dernières minutes par "le 15 de la Rose" (qui les prive d'une place en finale... mais finalement ce n'est que du sport !), nous quittons de grand matin notre "Hôtel du Nord"... "La traversée de Paris" en métro ("le dernier métro" attend patiemment son heure) doit nous mener à Montmartre. En pénétrant dans son cimetière, je ne peux m'empêcher de me remémorer la scène où toutes ces femmes viennent dire un dernier adieu à Charles Denner dans le merveilleux "L'homme qui aimait les femmes"...
Un plan indiquant les sépultures des célébrités est distribué gratuitement à l'entrée de celui-ci. La chasse "nécrologique" peut commencer !

Montmartre :

DSCN0532.JPGDSCN0533.JPGHenri-Georges et Véra CLOUZOT : A l'approche de la tombe du réalisateur palmé du "Salaire de la peur", un corbeau (même si c'est une corneille, c'est authentique !), l'oiseau au plumage charbon et non l'expéditeur de missives compromettantes, annonce l'ultime demeure de son créateur. Il repose au côté de sa splendide épouse, Véra, qu'il a entre autres dirigée dans le plus grand film noir français, le pernicieux et machiavélique, "Les diaboliques". 
DSCN0534.JPG
Claude AUTANT-LARA : Metteur en scène, à qui l'on doit quelques classiques de l'après-guerre comme "L'auberge rouge", "La traversée de Paris" ou, "En cas de malheur".











DSCN0536.JPGDSCN0537.JPG










François TRUFFAUT : Grand moment solennel puisqu'il demeure mon cinéaste préféré (ou du moins, il fait partie de mon top 5)... Sa "chambre verte" porte bien son nom avec, pour décor naturel, son feuillage étoffé, dont les teintes vont bientôt virer au brun-roux, annonciatrices d'un automne... déjà bien entamé. Me pliant au conformisme de rigueur (probablement parce qu'il me convient), je pose sur sa stèle nos tickets de métro (de la veille). L'année de sa mort, à l'âge de 52 ans, me rappelle qu'il a quitté ce monde beaucoup trop jeune, nous privant de plein d'autres chefs-d'oeuvre indubitables qui ne verront jamais le jour... Toute sa famille artistique (Fanny Ardant, Catherine Deneuve, Nathalie Baye,...) a dû arpenter une multitude de fois les allées aboutissant à son humble pierre tombale...
DSCN0538-copie-1.JPG
Louis JOUVET : Comme la matinée, la visite prend fin du
côté de chez Knock, le dernier grand rôle de ce comédien hors pair. Atmosphère, atmosphère...












Père-
Lachaise :
DSCN0574-copie-1.JPG
Jim MORRISON : Le leader des "Doors" a mis fin à ses jours dans la ville lumière. Pour les cinéphiles, "The Doors" n'est pas seulement le biopic de Oliver Stone. C'est aussi la musique indissociable du titanesque "Apocalypse now". Salut l'artiste ! This is the end my friend...



         




 DSCN0575.JPG                                                                                                                                             Simone SIGNORET et Yves MONTAND : Malgré plusieurs écarts de conduite extraconjugaux
, Yves Montand rejoint pour l'éternité sa "Simone". Ce couple mythique a partagé à deux reprises l'affiche d'un film, par l'entremise de Costa-Gavras ("L'aveu") et d'Alain Corneau ("Police Python 357").



DSCN0577.JPG                               Georges MELIES
:
Notre voyage parisien, qui arrive à son terme, remonte le temps en se terminant à l'aube du vingtième siècle (avec les frères Lumière, il fait partie du patrimoine cinématographique), quand le cinéma était à des années-lumière des effets spéciaux bluffants actuels... Avec les moyens rudimentaires de l'époque, ça ne l'a pas empêché de "tromper" le spectateur en le transportant dans la Lune ! D'un seul coup, le rêve se termine (comme à la fin d'un film)... le temps de revenir les pieds sur terre... pour retrouver notre monde réel !

Repost 0
Published by seb-schreurs - dans HOMMAGE
commenter cet article